Le président du Faso dresse un bilan satisfaisant de sa visite officielle au Japon

(Tokyo, 23 novembre 2018). Au terme de son séjour au Japon, le président du Faso a accordé une interview à la presse nationale qui l’accompagne. Cet entretien avec les journalistes a été l’occasion pour Roch Marc Christian Kaboré de saluer la qualité des relations de coopération entre le Burkina Faso et le Japon.
Cette visite officielle était, selon le président du Faso « essentielle » car elle a permis de « magnifier » les relations qui existent entre le Japon et le Burkina Faso. « C’était l’occasion pour nous de pouvoir remercier le gouvernement japonais pour toutes les contributions qu’il nous apporte depuis 1962 où nous avons établi des relations avec ce pays. Les échanges que nous avons eus montrent que le Japon est engagé à consolider son aide ».
Concernant le développement du capital humain, le soutien du gouvernement japonais ne se limitera pas seulement à l’Enseignement primaire et au post-primaire, mais aussi à l’Enseignement supérieur et la formation professionnelle. Le Japon accompagnera par ailleurs le Burkina Faso dans le processus de la régularisation des écoles sous paillote.
Dans le domaine des infrastructures, le Premier ministre Shinzo Abé et ses collaborateurs ont promis de mettre à la disposition du Burkina Faso du matériel d’entretien routier à partir de 2019.
Le président du Faso a noté que lui et sa délégation ont eu également l’occasion d’échanger sur les relations entre secteurs privés japonais et burkinabè, notamment sur les produits d’exportation du Burkina Faso, tels que le sésame. « Nous nous sommes réjouis de la tenue du forum économique entre les hommes d’affaires burkinabè et les hommes d’affaires japonais. Ce forum ne donnera pas toutes ses promesses en termes d’efficacité immédiatement, mais il a eu le mérite de rapprocher des hommes et des femmes qui sont dans des activités privées et qui, désormais, vont essayer de créer des bases d’une coopération plus étroite entre opérateurs privés », souligne le président du Faso.
A la fondation nipponne nous « nous avons souligné que même si la lutte contre la lèpre est largement avancée au Burkina Faso, il y a quand même un aspect résiduel sur lequel nous souhaitons que la fondation puisse aider financièrement à ce que nous puissions éradiquer à jamais cette maladie dans notre pays. Je crois que nous avons été entendus et des dispositions seront prises pour aider les associations qui s’occupent de cette question » a poursuivi le chef de l’Etat.
L’un des temps forts de ce voyage officiel au pays du Soleil Levant, a été la rencontre avec l’empereur et l’impératrice. « Cela nous a donné l’occasion de parler du Burkina Faso, de sa culture, d’écouter l’histoire du Japon. Je dois dire que c’est un pays de sagesse. C’est une grande expérience que nous avons trouvée en cet homme, qui nous a entretenu sur des questions relatives aux changements climatiques », a fait savoir le président Roch Marc Christian Kaboré.
Dès son arrivée à Tokyo, le chef de l’Etat s’est entretenu avec la communauté burkinabè vivant au Japon. Le président du Faso s’est félicité de la qualité de l’entretien aussi bien sur les questions qui concernent la situation nationale que sur les questions de développement socio-économique du Burkina Faso.
« Cette visite officielle a été intéressante de tous points de vue. Je pense que sur les années à venir, les retombées seront bénéfiques pour notre pays », a conclu le chef de l’Etat.

Source: Direction de la communication de la présidence du Faso.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*