Signature de la Convention de financement « SOFITEX 28 » avec la Pool Offshore


Le 24 janvier 2019, la société burkinabè des Fibres textiles SOFITEX a signé dans les locaux de l’Ambassade du Burkina Faso à paris, sa vingt-huitième convention de financement auprès d’un pool de banques internationales constitué de la Société générale, de la Société financière internationale et de BNP Paribas. D’un montant de 65 millions d’euros, soit 42 637 000 000, ce financement assurera la campagne cotonnière 2018-2019.

Cette signature de convention marque une fois de plus la confiance dont bénéficie la SOFITEX auprès de ce Pool Offshore.

Etaient présents à cette importante rencontre, l’Ambassadeur du Burkina Faso à Paris Alain Francis Gustave Ilboudo, Monsieur Wilfried Yaméogo, Directeur Général de la Sofitex, le Président Conseil d’Administration de la SOFITEX, et les représentants du pool bancaire national SOFITEX (ECOBANK) et international (Société Générale, chef de file du Pool Offshore, Société Financière Internationale, BNP-Parisbas).

Ce nouvel appui financier au secteur cotonnier servira à l’achat du coton graine auprès des contonculteurs, au transport du coton vers les usines d’égrenage, à l’évacuation de la fibre vers différents ports d’embarquements. L’estimation de la production de la campagne cotonnière 2018/2019 est de 405 000 tonnes de coton.

Le coton est le premier produit agricole d’exportation du Burkina Faso et la principale source de monétarisation de l’économie en milieu rural. Il contribue pour 4% du PIB et pour 17,5% aux recettes d’exportations du pays et permet à plus de 4 millions de burkinabè de disposer d’importants revenus cotonniers et d’améliorer leurs conditions de vie.

De nouvelles mesures prises avec l’ensemble des acteurs, des producteurs, les sociétés cotonnières, le système bancaire, devraient permettre d’améliorer la performance de chaque acteur sur le terrain et d’améliorer de manière durable la productivité.

Plusieurs projets sont en cours à savoir : le projet de la société turque Ayka Textile pour la construction d’une usine de transformation de coton, le projet avec le partenaire japonais Marubeni, qui veut construire des unités de transformation pour les mettre à disposition d’opérateurs, et celui de la reprise du site de Faso Fani par le partenaire indien Jain  Shawls.

Suivez une interview de Monsieur Fousseni TRAORE, Secrétaire Général Ecobank Burkina

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*