mardi, juin 25, 2024

Proverbe: Eduquer une femme, c'est éduquer un village.

AccueilEducation - CultureCANNES : Un festival de danse porté par un burkinabè

CANNES : Un festival de danse porté par un burkinabè

Le 22 avril dernier dans la salle Miramar à Cannes, la compagnie TENE que dirige le burkinabè Issa Aimé OUEDRAOGO a tenu avec brio sa 7e édition du festival les « Les deux Terres » avec huit compagnies invitées.

Issa Aimé OUEDRAOGO Directeur de la Compagnie Téné

La danse contemporaine s’est toujours distinguée dans les danses classiques et modernes grâce à sa grande mobilité du buste et surtout une grande fluidité des mouvements corporels. La particularité de cette danse qui est systématiquement différente des autres, est qu’elle introduit d’autres arts et de la technologie dans ses représentations. Bref, chacun apporte quelque-chose à la danse contemporaine en fonction de son expérience et de son ressenti.

Séance de formation

Issa Aimé Ouédraogo, installé à Cannes depuis plus de deux décennies a fait de cet art, son cheval de bataille. Grand leader de cette discipline dans la Côte d’Azur et personnalité culturelle respectée à Cannes, ce natif de Nédogo au nord du Burkina Faso a fondé un festival de danse qui fait la fierté de la ville et surtout de la danse et de l’Afrique dans sa globalité. Chaque année au mois d’avril ; professionnels, artistes musiciens et danseurs, cannois et amateurs de la danse, se donnent rendez-vous dans cette cité balnéaire pour communier avec la danse autour de ce festival dénommé « Les deux Terres ». Stages, exposition, spectacles de danses et concerts sont les grandes attractions de ce festival.

l’exposition des tableaux ouvre toujours le festival

Pour cette édition, huit chorégraphes étaient invités pour un programme bien détaillé : de 14h à 17h, stage de danse qui a été dispensé par Claudel Bertili venue des Antilles et Issa Aimé Ouédraogo. A partir de 19h les expositions de tableaux prenaient le relais avec l’artiste Manuela Biocca.

Les moments fatidiques ont commencé à 20h avec les différentes compagnies dot entre autres : Unidance, le ballet de France intitulé « La Valise », ensuite le solo de la compagnie AT de la Côte d’Ivoire « Dans le couloir » de la célèbre Aminata Traoré, puis s’en est suivie de la compagnie A titre d’elles/compagnie Téné respectivement de la France et du Burkina intitulée « Peut-être demain ».

Cie Unidanse “La Valise”

La talentueuse Ange Aoussou de la Côte d’Ivoire-Allemagne à travers sa pièce « N’mati na Kanié » avait cristallisé le public qui avait fait massivement le déplacement. Le promoteur du festival, Issa Aimé Ouédraogo, très attendue avec sa nouvelle création « Hors ligne » a tenue le public en haleine pendant 20 mn devant une scénographie et une chorégraphie hors du commun. Avec un mannequin sur scène et deux grandes voiles chinoises, la burkinabè a fait bonne impression dans un environnement artistique dont lui sel connait le secret.

C’est autour de 22h que les chorégraphes ont laissé la place à deux magnifiques concerts offerts par le groupe Moe Gin de la France dans une version pop-rock et le duo de la musique thérapeutique venu de la Tunisie Salah El-Ouergli et Mehdi Belhassen.

A travers ce festival, Issa Aimé Ouédraogo un espace d’expression et de liberté aux artistes Nord et du Sud ; D’où le titre éponyme du festival « Les Deux Terres ». Ce festival confirme parfaitement que la danse contemporaine n’a pas un type de danse unique, mais de nombreuses variantes. Depuis 2013 que Issa Aimé Ouédraogo porte cet évènement, la ville de Cannes contribue merveilleusement bien au brassage culturel entre l’Afrique et l’Europe. Les bénéfices des soirées de ces différents festivals iront soutenir la construction  d’une école de danse à Nédogo au Burkina Faso

Hervé David HONLA

Source: www.oxygenemag.info

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments