dimanche, mars 3, 2024
AccueilEducation - CultureCôte d’Ivoire : l’ancien président Henri Konan Bédié est mort, à 89 ans

Côte d’Ivoire : l’ancien président Henri Konan Bédié est mort, à 89 ans

Chef de l’Etat de 1993 à 1999, Henri Konan Bédié n’avait pas exclu d’être candidat à la prochaine élection présidentielle.

L’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié est mort à l’âge de 89 ans dans un hôpital privé à Abidjan, a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP), mardi 1er août au soir, un membre de la communication de son mouvement politique, le Parti démocratique de la Côte d’Ivoire (PDCI). « Il est décédé à la polyclinique internationale Sainte Anne-Marie », a déclaré cette source.

Mardi soir, une foule commençait à se former devant sa résidence à Abidjan, a constaté une journaliste de l’AFP.

Chef de l’Etat de 1993 à 1999, Henri Konan Bédié n’avait pas exclu d’être candidat à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Il avait été désigné à la fin de mars candidat unique à sa succession à la présidence du PDCI, le principal mouvement d’opposition et parti du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny.

Un temps allié d’Ouattara, puis proche de Gbagbo

Henri Konan Bédié avait appelé, à la fin de mars, les membres du PDCI à s’unir pour remporter la prochaine élection présidentielle, en 2025, qui suivra les scrutins municipaux et régionaux prévus le 2 septembre.

Henri Konan Bédié avait également été désigné candidat lors de la dernière élection présidentielle en 2020.

Ancien parti unique, le PDCI a été au pouvoir de 1960, date de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, à 1999, fin du mandat du président Bédié, renversé par un coup d’Etat.

Né le 5 mai 1934 dans le village de Dadiékro (centre) au sein d’une famille de planteurs de cacao, « HKB » se voulait l’héritier et le successeur d’Houphouët-Boigny, d’ethnie baoulé comme lui.

Un temps allié avec le président Alassane Ouattara, élu pour la première fois en 2010, M. Bédié était retourné depuis 2018 dans l’opposition, où il s’est rapproché des partisans de Laurent Gbagbo. Nommé ambassadeur à 26 ans, ministre de l’économie à 32 ans, il était connu notamment pour son concept nationaliste, voire xénophobe, « l’ivoirité ».

Le Monde avec AFP

www.lemonde.fr

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments