dimanche, avril 21, 2024
AccueilScience - Technologie - EnvironnementInondations en Libye : imbroglio sur le bilan humain, le Croissant-Rouge dément...

Inondations en Libye : imbroglio sur le bilan humain, le Croissant-Rouge dément le nombre de 11 300 morts cité par l’ONU

Le flou s’ajoute à la catastrophe en Libye. Le Croissant-Rouge libyen a démenti ce dimanche 17 septembre un bilan de 11 300 morts dans les inondations sans précédent de Derna (est) que lui a attribué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

« Nous nous étonnons de voir notre nom mêlé à ces chiffres. Ils ajoutent à la confusion, à la détresse des familles des disparus », a déclaré à l’AFP depuis Benghazi le porte-parole du Croissant-Rouge libyen, Taoufik Chokri.

La veille au soir, l’ONU citait pourtant l’organisation humanitaire comme source du bilan : « Selon le Croissant-Rouge libyen, ces inondations sans précédent ont fait environ 11 300 morts et 10 100 disparus dans la seule ville de Derna », annonçait l’OCHA dans un point de situation samedi soir. Les inondations ont par ailleurs fait au moins 170 morts dans d’autres endroits de l’est de la Libye, a-t-il ajouté.Chaos politique et dérèglement climatique : la double explication au lourd bilan des inondations en Libye

« Ces chiffres devraient augmenter alors que les équipes de recherche et de sauvetage travaillent sans relâche », avertissait également le bureau onusien.

Deux autres bilans évoquent environ 3 000 morts

Le bilan démenti par le Croissant-Rouge est nettement plus élevé que celui de l’administration de l’est de la Libye. En effet, le ministre de la Santé, Othman Abdeljalil, avait fait état samedi soir d’un bilan de 3 252 morts.

Un ordre de grandeur partagé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : dans un communiqué publié plus tôt samedi, elle avait pour sa part affirmé que les corps de 3 958 personnes avaient été retrouvés et identifiés, et que « plus de 9 000 personnes » étaient toujours portées disparues.

La tempête Daniel qui a frappé dans la nuit de dimanche à lundi Derna, une ville de 100 000 habitants, a entraîné la rupture de deux barrages en amont provoquant une crue de l’ampleur d’un tsunami le long de l’oued qui traverse la cité. Elle a tout emporté sur son passage.

Source: www.msn.com

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments